Projets

Science Afrique (en cours)

L’idée de la plateforme scienceafrique.org est née au printemps 2018 en réponse aux résultats du projet de recherche-action SOHA (science ouverte en Haïti et en Afrique francophone) qui a bien mis en lumière les besoins de publication et de diffusion en libre accès des travaux scientifiques réalisés en Afrique francophone et en Haïti.

Elle est le résultat d’une collaboration entre des partenaires des Suds et du Nord, notamment le Laboratoire international de recherche-action sur la justice cognitive, la science ouverte et les communs (LIRAJ), l’Association science et bien commun (ASBC), l’Association pour la promotion de la science ouverte en Afrique et en Haïti (APSOHA) et le Centre interdisciplinaire de recherche sur l’Afrique et le Moyen-Orient (CIRAM).

Elle offre un hébergement gratuit et un accompagnement stratégique à des sites web de revues scientifiques, de blogs et de groupes ou centres de recherche, ainsi que des outils de recherche et des formations libres et gratuites. Tous ces contenus sont sous licence Creative Commons CC-BY-SA, donc réutilisables et traduisibles dans tout pays, à condition de citer la source.

Si vous désirez que votre revue, votre blog ou votre groupe de recherche adhère à la plateforme scienceafrique.org, merci de remplir le formulaire en ligne (voir le bouton ADHÉRER ci-dessus). Les informations ainsi collectées permettront à l’équipe de scienceafrique.org de faire une proposition qui répondra le mieux possible à vos besoins. L’équipe recevra avec plaisir toute demande ou suggestion visant à appuyer la recherche africaine et haïtienne.

Pour que la science africaine et haïtienne rayonne sur le web, en libre accès !

DICAMES (en cours)

Le DICAMES, l’archive numérique institutionnelle du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES), vise la conservation et la diffusion de toute la production scientifique des pays africains francophones. Cette production y est librement accessible.

Projet SOHA (2015 – 2017)

Le titre complet de ce projet de recherche-action est : La science ouverte comme outil collectif de développement du pouvoir d’agir et de la justice cognitive en Haïti et en Afrique francophone : vers une feuille de route /Open science as a collective tool of empowerment and cognitive justice in Haiti and French-speaking Africa : building the roadmap.

Né de rencontres au sein de l’Association science et bien commun, le projet de recherche-action SOHA considère que la science ouverte peut devenir un outil de développement incontournable en Afrique francophone et en Haïti – développement du pouvoir d’agir et de la justice cognitive. En effet, non seulement elle facilite l’accès des chercheurs et des chercheuses de ces pays à la science mondiale, mais elle permet de rendre leurs travaux plus visibles et d’améliorer les liens entre l’université et la société civile au bénéfice de tout le monde.

Le projet SOHA fait partie du réseau OCSDNet financé par iHub et le Centre de recherches pour le développement international. Il est en action de janvier 2015 à décembre 2016 sous la direction conjointe des professeures Diéyi Diouf (Sénégal) et Florence Piron (Québec), avec près de 20 co-chercheurs et co-chercheures et une dizaine de conseillers et conseillères. Il concernera au départ 16 universités dans 12 pays : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Haïti, Madagascar, Mali, Niger, RDC, Sénégal, Tchad.

Ses objectifs sont les suivants :

  1. Comprendre les obstacles à l’adoption de la science ouverte par les étudiantes et étudiants de 2e et de 3e cycles de ces universités dans différentes disciplines
  2. Appuyer la création d’outils locaux de formation à la science ouverte par le biais de ressources éducatives libres
  3. Tester la faisabilité de dépôts institutionnels et de boutiques de sciences dans ces universités
  4. Créer et animer le RISOHA, Réseau interdisciplinaire d’information et d’échanges sur la science ouverte en Haïti et en Afrique francophone
  5. Publier une feuille de route en vue de l’adoption généralisée de la science ouverte dans les universités de ces pays.